Soumeya, une artiste remplie de bon sens !


Du haut de ses 18 ans, Soumeya est une jeune fille extrêmement mature ! Contrairement à beaucoup d’artistes, elle a conscience de l’importance du message qu’elle fait passer à travers ses nombreux morceaux. Elle a donc fait le choix de prôner la tolérance, l’amour, la paix et l’unité.
Quand on écoute les titres qu’elle a réalisé alors qu’elle n’avait que 15 ans, on se prend une sacrée claque ! Jamais on ne croirait que c’est une fille aussi jeune qui est à l’origine de ces paroles si profondes. Et le comble de tout, elle interprète à merveille ses écrits ; émotions, énergie, flow, tout y est !

1939431_559482597490118_2394749394913804813_n

Street and Love Music : Bonjour Soumeya,
Peux-tu te présenter aux lecteurs de Street and Love Music ?
Soumeya : Je suis une artiste (auteur, interprète), rappeuse et j’ai 18 ans. J’ai commencé la musique il y a 4 ans. Bien avant même d’entrer dans l’arène du rap, j’avais déjà un très gros faible pour la langue française. Assez vite après la sortie de mes premières chansons, de mes premiers freestyles sur ma chaîne YouTube et sur ma page officielle, j’ai eu la chance de me faire repérer par des producteurs qui ont tout mis en œuvre pour m’accompagner de A à Z musicalement. Au fil du temps, j’ai eu la chance de faire beaucoup de scènes pour des causes magnifiques, des clips dans lesquels je prends un plaisir immense à tourner, un passage dans une des sessions freestyles sur Skyrock, un freestyle avec Jarod et surtout, j’observe un public fidèle qui s’agrandit et ça, c’est ma motivation pour la suite.

Street and Love Music : Qu’est-ce qui t’a donné envie de rapper ?
Soumeya :Depuis petite, comme je disais, j’aime énormément la langue française. J’ai toujours eu beaucoup d’imagination ; j’écrivais des poèmes, des histoires, je m’évadais simplement avec des mots. Mon grand frère faisait du rap, il était dans le groupe du quartier. Alors, j’ai commencé à assister aux sessions d’enregistrements et un soir, je me suis dit : « Pourquoi pas ! ». Ce qui m’a vraiment plu, c’est le fait de pouvoir, avec seulement des mots et une instrumentale, rapper cette vie, oublier toutes les atrocités et les mauvais côtés de l’être l’humain le temps d’une chanson, le fait de pouvoir, à travers une mélodie, faire passer des messages d’espoir à ceux qui nous écoutent et faire comprendre que chacun d’entre nous aura sa part de bonheur mais que tout dépend de nos choix.

Street and Love Music : Quels sont les artistes qui t’ont influencée ?
Soumeya : Dans la vie de tous les jours, et surtout dans ma musique, je suis internationale. Je m’explique, la variété, le mélange, les lyrics, c’est ce que j’aime dans la musique.
Diam’s et Keny Arkana, je me suis toujours régalée en écoutant leurs chansons ! Je fermais les yeux et je voyageais gratuitement. Kery James aussi est un artiste vraiment très fort.

Street and Love Music : Ton titre « Marseille – Paris » a connu un beau succès sur le web. Est-ce que tu t’y attendais ?
Soumeya : À vrai dire non ! Ça faisait quelques mois que certains de mes freestyles tournaient pas mal sur le net. Et « Marseille – Paris » a explosé le score, c’était une belle surprise. Étant marseillaise, je savais très bien que c’était un sujet sensible. Mais mon objectif en écrivant ce texte, c’était de faire passer un message de paix. Bien sûr que dans le monde du ballon, il y a des classicos, des rivalités, des clans, ça fait justement parti du football. Quand Paris a gagné contre nous cette année, j’étais déçue. Mon équipe reste l’OM ! Dans cette chanson, je parle de faire la différence entre deux couleurs de maillots et deux magnifiques villes. Sur Facebook, la vidéo a dépassé les 2 millions de vues, c’est des chiffres énormes ! Et c’est sûrement grâce au succès de cette vidéo que j’ai doublé voire triplé mon audience.

Street and Love Music : Pourquoi est-ce si important pour toi de rapper l’unité, de transmettre un message de paix ?
Soumeya : La patience et la tranquillité réunies, c’est ça le véritable bonheur. Il n’y a pas de secret, tout est devant nos yeux. J’en ai marre de voir toute une génération qui ne rêve plus. Ce que je dis dans mes chansons, c’est une vérité sur moi, sur vous, et sur chaque être humain présent sur cette terre. On se fait du mal au quotidien entre nous et ça pour diverses raisons, on se rend malheureux, malade, aigri. On ne profite plus de ce qu’on a ; au contraire, on passe notre a temps a pleurer ce qu’on n’a pas. Tout dépend de nous, de nos décisions et de nos choix. Notre pire ennemi, c’est nous-même, notre humeur, c’est notre téléphone et la personne qui nous écrit quotidiennement derrière le sien, c’est notre obsession. On mélange les sentiments avec les problèmes et les raisons avec les excuses.
Comme le dit si bien le proverbe,  » Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l’univers « . Alors pour moi, oui c’est important de rapper l’unité, l’espoir, la force et surtout la paix tout simplement parce que sans ces choses, nous ne sommes rien et nous n’avancerons pas.

Street and Love Music : Que penses-tu de tous ces clashs, de toute cette haine que l’on retrouve aujourd’hui dans le rap ?
Soumeya : Quand on parle de rap aujourd’hui, au 21ème siècle, les gens ont tendance à y associer violence, quartiers, armes. Et cette étiquette n’est pas nouvelle. Bien sûr que les clashs entre artistes n’arrangent pas les choses. Mais ça reste un business. Des business, il en existe un milliard au monde et je n’en connais aucun dans lequel tout est beau et rose.

Street and Love Music : Peux-tu nous parler de ton titre « Tu dis » ?
Soumeya : « Tu dis », je l’ai écrite parce que c’est une réalité, nous sommes pleins de « je vais faire ci, je faire ça« . J’étais chez moi et dès que j’ai entendu l’instrumentale de Chris Brown « pot of gold » j’ai commencé à écrire et c’est ce thème qui m’est venu a l’esprit ; raconter que nous avons des ambitions mais que nos actes suivent rarement.

Street and Love Music : « La crainte de l’humain, c’est de voir son argent s’envoler. »
Qu’as-tu envie de dire à ces personnes ?
Soumeya : Un jour ou l’autre, c’est notre âme qui va s’envoler. Et ce jour-là, nous n’emporterons ni matériel, ni argent, ni maison mais quelque chose de magnifique, des souvenirs.

Street and Love Music : « On a grandi dans un quartier mais le respect, on le connaît. »
Un mot pour ceux qui pensent qu’on ne peut pas associer quartier et respect ?
Soumeya : Je leur dis de s’ouvrir au monde ! Personne n’est parfait, moi la première. Mais il ne faut jamais mettre tout le monde dans la même case. Chacun d’entre nous rencontre des difficultés avec différents niveaux de souffrance dans cette vie, qu’on soit d’un quartier, qu’on soit d’un secteur bourgeois. Qu’importe notre rang social, le respect est en nous. Soit nous l’avons, soit nous sommes stupides !

Street and Love Music : Peux-tu nous parler de « Amour différent » et du message que tu cherches à faire passer à travers ce morceau ?
Soumeya : Ah ! Parlons d’amour yes ! À travers cette chanson, j’ai voulu faire passer le message que chacun est libre d’aimer celui ou celle que son cœur a choisi. L’amour, c’est le plus beau sentiment qu’un être peut ressentir et forcément celui qui peut aussi laisser de grave dégât. La phase de reconstruction après une rupture n’est pas évidente et ça qu’on soit homme ou femme. Chaque histoire est différente. L’essentiel, c’est d’écouter son cœur, d’ignorer les envieux et de préserver son amour.

Street and Love Music : Comment est né le titre « Coeur ou UK » ?
Soumeya : J’avais fait part à mon ancien producteur de mon envie d’écrire un son dans lequel je parlerai du quotidien d’un mec qui adorait tenir les murs du quartier jusqu’au jour où il est tombé raide dingue d’une fille. L’idée l’avait emballée. En deux jours, j’avais trouvé l’instru et j’ai composé dessus. Pendant la session studio, on a trouvé le son vraiment pas mal et on l’a clippé la semaine d’après.

Street and Love Music : Un mot sur ton dernier titre « Planète Mars » ?
Soumeya : La trap, on le sait, c’est d’actualité ! Mais c’est le style asiatique dans la mélodie de l’instrumentale qui m’a tout de suite attirée. Pouvoir jouer avec les notes tout en écrivant de belles paroles, c’était un plaisir. Surtout que j’aime beaucoup cette culture asiatique ; Naruto shipudden, l’un des plus beau manga au monde. Alors sans hésiter, je me suis dit : « allez Soumeya fait voyager ton public » !

Street and Love Music : As-tu un projet en préparation ?
Soumeya : Une série de clips va sortir en 2016, des styles de sons différents les uns des autres. Et je pense bientôt sortir une mixtape en téléchargement gratuit sur le web pour remercier tout ces gens qui me suivent.
Jusqu’ici, j’étais encore une artiste indépendante. Mais ça fait un moment que je suis en contact avec un bon label, RM PROD situé sur Lyon. Nous avons déjà vu les termes de contrat et je signerai là-bas dans les jours à venir. Une très belle aventure débutera je l’espère avec de très bons projets à venir.

Street and Love Music : Avec quels artistes aimerais-tu collaborer ?
Soumeya : J’aime beaucoup le style musical de Maitre Gims.

Soumeya, une artiste qui rêve de changer le monde !

Retrouvez Soumeya sur ses différents réseaux sociaux :
Facebook : https://www.facebook.com/Soumeya-Officiel-150384991769176/
YouTube : https://www.youtube.com/user/SoumeyaNecib/videos

Propos recueillis par Aurélia Deschryver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *