Natal’y, une artiste consciente et positive !


Bercée par différents styles musicaux, Natal’y a su prendre ce qu’il y avait de meilleur en chacun d’eux pour nous offrir des chansons exceptionnelles autant dans l’interprétation que dans les paroles censées qu’elle nous livre.

535299_999874036768766_471344080527119369_n

Street and Love Music : Bonjour Natal’y,
Peux-tu te présenter aux lecteurs de Street and Love Music ?
Natal’y : Bonjour Aurélia, bonjour à tous les lecteurs,
Tout d’abord, merci à Street and Love Music pour cet espace d’expression qui m’est donné.
Je m’appelle donc Natal’y, je suis une artiste indépendante, auteur, compositeur, interprète et pianiste martiniquaise.

Street and Love Music : D’où te vient cette passion pour la musique ?
Natal’y : Je n’appellerais pas ça une « passion », la musique fait partie de moi, elle coule dans mon sang, c’est un don qui m’a été donné. Je ne crois pas que l’on choisisse d’être artiste, on l’est ou on ne l’est pas. D’après ce qui m’a été dit, je dois tenir de mon père qui était mélomane autodidacte.

Street and Love Music : Quels sont les artistes qui t’ont influencée?
Natal’y : Jeune, de part ma culture antillaise, j’écoutais du zouk, du ragga, du reggae, du compas, des musiques traditionnelles de chez nous, du gospel, de la salsa, de la chanson, de la variété nationale et internationale … Plusieurs artistes et compositeurs d’univers différents m’ont donc marquée et influencée : Alicia Keys, Céline Dion, Roch Voisine, Tanya St Val, Michel Camillo, Mario Canonge, Lucky Dube, Edith Lefel, Edith Piaf, Rachmaninov, Bach, puis plus tard, Selah Sue, E.sy Kennenga, Ericka Badu, Ayo, India Arie, Saël ; pour ne citer que ceux-là …

Street and Love Music : Un mot sur « Hey ! » ?
Natal’y : « Hey ! » est né d’une rencontre avec un auteur de talent, Grégory Arrieta, en 2011. À l’époque, nous avions quitté notre situation confortable pour nous donner la chance de vivre notre rêve et intégrer une école innovante pour « chanteurs de musiques actuelles » en région Parisienne. J’ai composé la musique et je lui ai confié l’écriture du texte qu’il a assuré avec brio. Ce fut notre première collaboration.

Street and Love Music : « La vie vaut la peine d’y croire. »
Qu’as-tu envie de dire à toutes ces personnes abattues par la vie qui veulent tout laisser tomber, tout abandonner ?
Natal’y : J’ai envie de leur dire que même si 50 ou 100 portes se ferment, il y en aura toujours une qui s’ouvrira. J’ai surtout envie de leur dire dans leurs moments les plus noirs « accrochez-vous ! », que la pluie ne peut tomber sans cesse, le soleil finit toujours par apparaître. Les choses les plus belles sont parfois les plus dures à obtenir, tout a un prix. La vie est insaisissable, faite de surprises, bonnes ou mauvaises, tout le monde a son lot, la roue finit toujours par tourner. Il existe un bien dans chaque malheur, tout arrive en son temps ! Chacun son destin, nous sommes ici pour grandir, c’est ma façon de voir la vie!

Street and Love Music : Peux-tu nous parler de ton dernier titre « Lettre à mon peuple » ?
Natal’y : Cette chanson m’a été « donnée » une nuit de juin 2014, elle vient du cœur. Elle a ensuite pu être réalisée grâce à une rencontre déterminante avec Eric-Maximilien François qui m’a beaucoup aidée. J’ai travaillé en collaboration avec de talentueux musiciens guadeloupéens qui y ont apporté leur touche. Nous avons opté pour un arrangement métissé avec l’apport du rythme traditionnel de « Kaladja » issu du Gwo-ka, joué à l’aide d’un tambour spécifique, le Twa-ka. J’ai choisi également d’écrire un texte mêlant français et créole Guadeloupéen.

Street and Love Music : Pourquoi était-ce si important pour toi de livrer ce message d’espoir ?
Natal’y : C’est un cri d’amour pour les miens, les Antillais, et au-delà les Caribéens, un appel à l’Unité ! Je constate que nous sommes parfois enfermés dans des schémas limitants, et pourtant, nous avons une culture si riche, notre passé est douloureux mais il fait de nous des guerriers. Nous devrions aller encore plus de l’avant.

Street and Love Music : As-tu un projet en préparation ?
Natal’y : Je suis entrain de terminer mon premier EP qui sortira officiellement en juin 2016. Il est à mon image, éclectique ! Il est le fruit de deux ans de travail avec mes collaborateurs : Frédéric Vauthier, auteur/compositeur de talent, Eric Maximilien-François, Grégory Arrieta, auteur, Olivier Ollon, auteur-poète, un featuring avec Stony-boy, et Way’J, arrangeur.
J’en profite pour lancer un appel, je suis à la recherche d’entreprises partenaires, il est possible de me contacter via ma page Facebook: Natal’y Officiel ou ma page artiste: www.band.fm/nataly/

Street and Love Music : Avec quels artistes aimerais-tu collaborer ?
Natal’y : J’aime partager et j’aimerais collaborer avec des artistes comme E.sy Kennenga, Flavia Coelho, Admiral T, Tanya St Val, Saël, mais aussi avec des artistes américains, canadiens talentueux que j’ai pu rencontrer qui sont dans l’ombre mais qui ont un grand cœur. La musique est universelle !

Natal’y, une artiste qui vous donnera le moral à coup sûr !

Retrouvez Natal’y sur ses différents réseaux sociaux :
Facebook : https://www.facebook.com/natalyofficiel/
YouTube : https://www.youtube.com/channel/UC8rxgjVn8jv4nFr4Gs9AsHw

Propos recueillis par Aurélia Deschryver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *