Sheir, un rappeur consciencieux !


Sheir est un artiste talentueux qui sait parfaitement allier le fond et la forme. À l’écouter, nous comprenons qu’il existe encore des rappeurs qui utilisent le stylo intelligemment et prennent le micro avec le cœur !

13151730_1869206816639632_4330779939367525231_n

Street and Love Music : Bonjour Sheir,
Peux-tu te présenter aux lecteurs de Street and Love Music ?
Sheir : Artiste vitrollais, ancien membre du groupe Berreta et le label, c’est Baraka Muzik.

Street and Love Music :
Qu’est-ce qui t’a donné envie de rapper ?

Sheir : Ce qui m’a donné envie de faire du rap, c’est la culture en elle-même. Mais à l’époque, c’était un peu compliqué et j’alliais ça avec le mode de vie d’un jeune de quartier. Et au fur et à mesure, l’engouement qui c’est créé autour du groupe m’a convaincu que c’était ça que je voulais faire.

Street and Love Music : « J’fais ça par passion et le son me fait planer. »
Tu n’as jamais rêver de percer ?
Sheir : Si, bien sûr ! Je ne vais pas mentir, j’ai rêvé de percer. Tu sais, quand tu as 23 ou 24 ans, tu as envie d’y croire et de te dire que c’est possible. Surtout quand à cet âge, tu faisais Skyrock, planète rap, concert et que le contexte n’était pas le même qu’aujourd’hui. Oui, tu rêves de percer. Mais à 35 ans, tu voudrais en vivre et c’est vraiment la passion qui fait que j’ai encore envie de faire les choses. Quoi qu’il arrive, j’aime trop le rap pour ne plus en faire ! #lovemusik

Street and Love Music : Quels sont les artistes qui t’ont influencé ?
Sheir : Concrètement, il n’y a pas vraiment un artiste en particulier qui m’a inspiré. Comme je l’ai dit, c’est le mouvement de la culture hip-hop qui m’a plu, c’est dans cette culture que je m’identifiais le plus.
J’écoute beaucoup de musique et je suis vraiment éclectique mais j’avoue que le rap us et la variété française ont aussi joué un rôle.
Si je devais citer un artiste dans le rap, ce serait 2pac.

Street and Love Music : « Le rap fait des tubes, le rap a trahi sa plume. »
Que penses-tu de ce qui se fait en ce moment dans le rap français ?
Sheir : Franchement, je n’en pense rien. C’est une phase que j’ai écrite avec tout son poids et son sens sans viser personne. Après, j’écoute ce que j’aime et si je n’aime pas, je n’écoute pas. Quand je découvre un nouvel artiste, je me fais mon propre opinion et ça n’engage que moi.

Street and Love Music : Tu viens de sortir ta mixtape Le temps passe vite. Que peux-tu nous dire au sujet de ce projet ?
Sheir : La mixtape Le temps passe vite est un projet qui a failli ne pas voir le jour. Mais les choses se sont finalement dégoupillées.
J’avais pas mal de titres que j’avais enregistrés et mixés et quelques titres que j’ai fait avec d’autres MC’s comme NVK, DOM SALUS … Et vue qu’il fallait aussi boucler la boucle de l’aventure du groupe, ce projet s’est fait assez rapidement. On s’est posé, on a choisi les titres que toute l’équipe avait validés et j’ai ramené le truc comme une rétrospective de mon parcours. Étant donné que les titres sont plus ou moins récents, à chaque titre correspond à des bout de cette aventure.

Street and Love Music : Un mot sur « Illégal » ?
Sheir : « Illégal » est un titre que j’ai fait il y a 7 ou 8 ans. C’est un pote Elnino, qui est aussi un beatmaker, qui m’a un jour ramèné la prod et l’idée d’utiliser l’autotune comme un outil différent sur un titre. J’ai bien kiffé le fait de faire autre chose que ce que j’avais l’habitude de faire alors, on l’a fait.

Street and Love Music : Peux-tu nous parler de « Destinée » ?
Sheir : Moi, je suis un grand fan de variété française et un jour Skwal, qui est membre du groupe Berreta en tant que beatmaker, m’envoie une palette de prods et j’entends ce son avec ce sample Guy Marchand Destinée B.O du film Les sous-doués. Pour moi, ce titre était une évidence et le thème m’a vraiment inspiré. Ce titre a vraiment été écrit dans une période de ma vie où je me posais beaucoup de questions. Tout n’est que destinée, mektoub.

Street and Love Music : Comment est né le titre « Le même ghetto » ?
Sheir : Le titre s’est fait dans un contexte différent. À la base, je connaissais Salif, j’avais déjà bossé avec lui et mon groupe sur un titre qui n’a jamais vu le jour. On avais aussi fait la première partie d’un de ses concerts à Marseille pour présenter le projet de Belek Entre rap et vida loca. Et Tony la famille m’a invité sur un titre avec Neoklash et Salif, j’ai répondu présent à l’appel. Le titre été prévu pour un projet à Tony. Mais le projet n’a finalement pas vu le jour. J’ai donc décidé, avec l’accord de Tony, de le sortir sur ma mixtape.

Street and Love Music : « Dis-leur qu’dans mon quartier, y a d’l’avenir. »
Un message pour ceux qui pensent encore que les jeunes de quartier sont condamnés à échouer ?
Sheir : C’est exactement ce que je voulais faire comprendre en sachant que la minorité fait plus de bruit que la majorité alors que la majorité fait beaucoup plus de choses intéressantes que se soit artistiquement ou autre. Je suis moi-même issu d’un quartier et je sais qu’avec la volonté et l’envie, on peut faire beaucoup de bonnes et de belles choses !

Street and Love Music : Avec quels artistes aimerais-tu collaborer ?
Sheir : Avec Miser Babyroussa et Rim’K !

Sheir, un artiste qui met du cœur à l’ouvrage !

Procurez vous la mixtape de Sheir :
https://itunes.apple.com/fr/album/le-temps-passe-vite/id1108457598
https://play.google.com/store/music/album?id=Bokjlf4wxpzv44gv6safugmi3rq

Retrouvez Sheir sur ses différents réseaux sociaux :
Facebook : https://www.facebook.com/Sheir-officiel-1835363586690622/
YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCZ-OoRQTcN0ndDC_vcKVYRw

Propos recueillis par Aurélia Deschryver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *