Tunsy, un artiste intéressant !


Jeune rappeur de la région parisienne, Tunsy ne vit son art que par passion ! Il écrit avec le cœur son ressenti du moment et interprète ses textes avec une énergie débordante qui ne peut que captiver le public.

13612230_10208087690643972_9091526660686825131_n

Street and Love Music : Bonjour Tunsy,
Peux-tu te présenter aux lecteurs de Street and Love Music ?
Tunsy : Bonjour aux lecteurx de Street and Love Music,
Moi c’est Tunsy, artiste du 91 ayant grandi dans le 94, fondateur du groupe Beurre Money composé de, mon acolyte et artiste, AK ainsi que de moi-même. Deux mixtapes et huit clips en deux ans en totale indépendance. Et ce n’est que l’introduction du délire !

Street and Love Music : Qu’est-ce qui t’a donné envie de prendre le micro ?
Tunsy : Ce qui m’a donné envie de prendre le micro, comme tous les artistes confirmés, c’est déjà la passion ! Tout le monde dit la même chose mais je vous assure que c’est le moteur de l’acharnement qui suscite la réussite. Dans ce milieu, la réussite n’est pas forcément financière en tant qu’artiste (pas pour tous vous me direz). Mais simplement la reconnaissance du milieu professionnel et surtout du public !
Après dans le détail, j’écoutais beaucoup de son dès tout petit, des disques rebeux de ma mère aux albums de Booba qui appartenaient à mon oncle à l’époque en passant par les gros classiques américains « old school ». J’étais très ouvert musicalement ! Puis j’aimais tellement ça qu’un jour, je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? ». J’y ai pris goût. Et c’est comme une relation, au bout de plusieurs années d’amour, tu n’as qu’une envie, c’est de te marier. (rires)

Street and Love Music : Y a-t-il des artistes en particulier qui t’ont donné goût à la musique ?
Tunsy : Il y a plusieurs artistes qui ont marqué mon enfance comme Tupac (avec « California Love », « Mama » ou encore « Crazy »), Snoop Dogg m’a aussi fortement donné envie d’esquinter le micro. J’étais un amoureux de la West Coast ! Dre, Cube en solo m’ont fait bander plus d’une fois, même réunis sur la N.W.A, c’était déjà dément ! Je finirais par 50 Cent et son légendaire « The massacre » qui m’a fait bander des années !

Street and Love Music : Peux-tu nous parler de « Ride » ?
Tunsy : « Ride » est arrivé dans la foulé, c’était un peu avant le Ramadan, j’avais juste besoin de kicker. Jai appelé mon beatmaker pour voir s’il avait une instru qui traînait sur son mac. Je suis passé puis on a enregistré ça, tout s’est fait en quelques heures. Le week-end d’après, mon cameraman avait quelques disponibilités donc on l’a clippé ; ça aussi dans la foulé. Une Mercedes, quelques potes et silence Action !

Street and Love Music : Comment est né « Affolé » ?
Tunsy : Pour « Affolé », c’est totalement différent, je voulais faire un son qui fasse danser (ce qui n’est pas dans mes habitudes). J’en ai marre de râler et de faire la morale dans mes sons donc cette fois, j’ai vu mon manager pour lui expliquer le délire, il m’a présenté un nouveau beatmaker qui taffe sur ce genre d’ambiance « club ». On a taffé l’instru ensemble, j’ai écrit en quelques heures et je l’ai enregistré et clippé dans la même semaine !

Street and Love Music : Un mot sur « La tête ailleurs » ?
Tunsy : J’en avais gros sur le cœur quand jai écrit ce son, c’était un moment de ma vie ou j’avais beaucoup de choses qui pesaient pour un homme qui a la vingtaine. C’est un morceau très sincère, avec toujours ce ton agressif mais le texte écrit avec la plume à cœur ouvert. Puis j’ai réservé moi-même un billet pour Tunis et je suis allé le clipper là-bas.

Street and Love Music : « Je n’suis plus leurs élections, quinze ans que c’est le même discours. »
Si tu pouvais adresser un message aux politiciens, que leur dirais-tu ?
Tunsy : Concrètement, peu importe qui prend le contrôle de ce pays, c’est les mêmes disquettes. De ma hauteur de petit citoyen lambda, c’est de pire en pire ! Le racisme monte en flèche, les auto-entrepreneurs rament, le chômage s’accroît. Mais je n’en parlerai pas beaucoup dans mes sons parce que ça me gonfle tout simplement. Ce ne sont pas eux qui me nourrissent et m’empêcheront un jour de faire de l’argent et ce, de n’importe quelle façon. Qui que ce soit au pouvoir !

Street and Love Music : As-tu un projet en préparation ?
Tunsy : Je prépare un projet effectivement. Mais je veux qu’il soit vraiment bon, qu’il est plusieurs couleurs musicales avec un beau mixage et un minimum d’investissement. Je ne préfère donc pas trop m’avancer sur la date mais début 2017 si Dieu veut. Et il sera disponible sur toutes les plate-formes de téléchargement légal.

Street and Love Music : Avec quels artistes aimerais-tu collaborer ?
Tunsy : Je kifferais lâcher un couplet sur le même son entre La Fouine et Booba. Et on lâche Rohff sur le refrain !
Sinon Kelam et Samy, de très bons artistes, de Bordeaux, en développement. Ils vont arriver lourd, je vous le dis !

Tunsy : Merci à Street and Love Music !

Retrouvez Tunsy sur ses différents réseaux sociaux :
Facebook : https://www.facebook.com/mehdiwilax.kraiem?hc_ref=PAGES_TIMELINE&fref=nf
YouTube : https://www.youtube.com/channel/UC9mup6ZmAxHfpie8VBjgM_A

Propos recueillis par Aurélia Deschryver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *