Ornella Tempesta, une artiste dévouée !


Dans la musique, il y a ces artistes en quête de gloire, de reconnaissance ou d’argent. Et puis, il y a ceux qui, comme Ornella Tempesta, écrivent et chantent en dévouant corps et âme à une cause qui représente beaucoup pour eux. Pour la chanteuse, c’est apporter, à son échelle, une aide à la jeunesse fragile, à la jeunesse en détresse. Et pour y parvenir, Ornella se met dans la peau de ces personnes, imagine ce qu’elles peuvent et ressentir. Elle retransmet ensuite tout cela en musique, souvent avec des mots percutants de manière à leur montrer qu’elles ne sont pas seules mais aussi et surtout de manière à les faire réagir sur la situation qu’elles vivent ou subissent.
La jeune fille met tellement de cœur dans ses écrits et dans ses interprétations qu’à l’écouter, nous pouvons avoir l’impression qu’elle livre une partie d’elle-même, qu’elle lève le voile sur sa propre souffrance. Or, ce n’est que très rarement le cas !

Street and Love Music : Bonjour Ornella,
Peux-tu te présenter aux lecteurs de Street and Love Music ?
Ornella Tempesta : Je m’appelle Ornella Tempesta, j’ai 21 ans, je suis auteur, compositeur, interprète et YouTubeuse depuis maintenant 6 ans.

Street and Love Music : D’où te vient cette passion pour la musique ? Comment as-tu commencé à chanter ?
Ornella Tempesta : J’ai commencé la batterie en cinquième, j’avais envie de me défouler ! Étant très timide, ça m’a aidé à prendre confiance en moi. Le chant n’était pas du tout ma passion, c’est venu sur un coup de tête. J’avais envie d’écrire un texte pour mon grand-père et comme personne ne pouvait le chanter, je l’ai fait. Puis j’y ai pris goût et j’ai continué …

Street and Love Music : Qu’est-ce qui t’a donné envie de mettre ta première vidéo en ligne ?
Ornella Tempesta : Ma première vidéo a été faite à la suite d’une promenade au cimetière pour voir mon grand-père. J’avais beaucoup de peine et il y avait tellement de choses que je voulais lui dire … Alors, j’ai pianoté deux trois trucs en rentrant, chanté des paroles, et j’ai voulu la partager. Au départ, je postais des vidéos de danse mais je les ai supprimées ; trop de honte. (rires)

Street and Love Music : Tu sembles avant tout écrire et chanter pour les autres. Est-ce le cas ?
Ornella Tempesta : Oui ! Je me suis rendue compte que mes chansons aidaient certaines personnes alors j’ai continué et j’ai commencé à écrire sur des sujets plus complexes et tabous.
J’aurais aimé, moi aussi, plus jeune, trouver des musiques qui puissent m’aider à comprendre certains obstacles de la vie.

Street and Love Music : Qui sont tes modèles artistiques ?
Ornella Tempesta : Je n’ai pas spécialement de modèles artistiques, ni de chanteur préféré. J’écoute de tout, de Sia à Adèle, en passant par Kyo ou encore Ariana Grande et bien d’autres. J’aime cependant les chansons qui ont du sens et du texte (chansons tristes, chansons d’amour). J’aime les musiques tristes !

Street and Love Music : Tu es l’une des rares chanteuses à mettre autant de cœur dans tes textes et tes interprétations. Est-ce parce que tu livres une part de toi-même ? Est-ce parce que la vie, le sort des autres t’affectent ?
Ornella Tempesta : Dans chaque chanson que je produis, il y a une part, extérieure, de moi. Je donne souvent une petite morale ou mon point de vue dans les textes.
Par contre, la plupart d’entre elles ne racontent pas ma vie, je m’inspire de la vie des autres. J’essaie de me mettre à la place de mes personnages en imaginant ce qu’ils peuvent ressentir.

Street and Love Music : Beaucoup de tes chansons sont sombres. Est-ce le reflet de ta vie ? Ou est-ce une façon de tirer l’alarme sur des causes qu’il te semble important de défendre ?
Ornella Tempesta : Comme je le disais, ma musique ne reflète pas ma vie. La musique est, pour moi, un moyen de faire passer un message, d’aider et d’apporter un soutien à ceux qui ont besoin d’une épaule sur laquelle s’appuyer. Trop peu d’artistes osent parler de sujets tels que la mutilation, l’anorexie ou encore les maladies mentales. Mais ça existe, et il faut en parler !

Street and Love Music : Qu’est-ce que la musique t’apporte ? Est-ce une forme de libération ? Une façon de reprendre le dessus ?
Ornella Tempesta : La musique a été mon meilleur remède pour m’en sortir. J’ai aussi un passé, comme tout le monde, avec ses zones sombres. Et la musique m’a donné la force de me battre pour ce que j’aime. En plus de ça, quand j’ai vu l’impact de mes chansons auprès du public, ça m’a, encore plus, donné l’envie de continuer ce que je faisais. Mes abonnés m’ont sauvé la vie !

Street and Love Music : Tu comptes aujourd’hui plus de 81 000 abonnés sur ta chaîne YouTube. Est-ce que tu t’attendais à un tel succès en publiant ta première vidéo ?
Ornella Tempesta : Non pas du tout, tout est allé très vite. Jamais je n’aurais pensé en arriver là. Au départ, j’avais cent vues et pour moi c’était génial. Aujourd’hui, je ne compte même plus, c’est juste énorme ce qu’il m’arrive !

Street and Love Music : Quelle est la chanson qui a vraiment commencé à attirer et retenir ces nombreuses personnes ?
Ornella Tempesta : La chanson qui a vraiment attiré les personnes, c’est «  Ta meilleure amie » qui parle de la mutilation. Pourtant, c’est celle que j’ai mis le moins de temps à écrire. Comme quoi …

Street and Love Music : Si autant de personnes te suivent, c’est que tu parviens à les toucher, à décrire ce qu’ils ressentent. Humainement, qu’est-ce que ça t’apporte ?
Ornella Tempesta : Le fait que beaucoup de gens me soutiennent me donne l’impression d’avoir enfin trouver ma place. J’aime discuter avec eux, je les aime plus que tout. Sans eux, je n’en serais pas là à l’heure d’aujourd’hui. Je leur dois beaucoup !

Street and Love Music : Dans « Ana », tu ne te mets ni dans la peau de la victime, ni dans celle d’un de ses proches. Mais dans celle de la maladie. Pourquoi ?
Ornella Tempesta : « Ana » est une des chansons importantes de mes compositions. Je voulais vraiment sensibiliser les jeunes par rapport aux impacts, parfois irréversibles, de cette maladie. Quoi de mieux de faire parler la maladie avec des mots tranchants, violents sur les dangers qu’elle peut causer ?

Street and Love Music : Sur le plan émotionnel, quel est le texte qui a été le plus difficile à écrire pour toi ?
Ornella Tempesta : Le texte qui m’a été le plus dur à écrire est « Le monstre », la dernière que j’ai postée. Parce qu’elle parle ouvertement de moi et de ce que j’ai pu ressentir pendant très longtemps. J’ai du me rappeler certains souvenirs que j’aurais préféré oublier.

Street and Love Music : Parmi les nombreux morceaux que tu as publiés, lequel préfères-tu ? Pourquoi ?
Ornella Tempesta : Celui que je préfère est « Dans ma tête » parce que je le trouve différent des autres, il est plus vivant et je trouve qu’il accroche plus. Après expliquer pourquoi, je ne sais pas plus que ça.

Street and Love Music : Peux-tu nous parler de « Même si » ?
Ornella Tempesta : « Même si » est une chanson d’amour que j’ai écrite pour une ex petite amie. J’aime écrire pour la personne que j’aime même si cela ne finit pas toujours bien, j’aime garder un souvenir positif des personnes que j’ai aimé.

Street and Love Music : Comment est né « En silence », morceau que tu partages avec Hazerka ?
Ornella Tempesta : Je connais Hazerka depuis quelques années, nous sommes devenus très proches. Et un jour, il m’a proposé de faire un titre avec lui. J’ai accepté avec plaisir, on a enregistré en studio et tourné un clip. Cela a été une formidable expérience pour moi.

Street and Love Music : Tu vas prochainement l’accompagner sur sa tournée. Comment s’est présentée cette occasion ?
Ornella Tempesta : Hazerka est comme une sorte de mentor, il a toujours été là pour moi. Il voulait vivre cette expérience avec moi, je ne le remercierai jamais assez pour tout ce qu’il a fait pour moi.

Street and Love Music : À quoi ressemblera l’album que tu prévois de sortir ?
Ornella Tempesta : Pour l’instant, j’ai le projet de faire un EP (5 titres) et on verra par la suite comment ça se passe. Je prends mon temps !

Street and Love Music : Avec quels artistes aimerais-tu collaborer ?
Ornella Tempesta : Je ne sais pas vraiment …
J’aime beaucoup Vianney ou encore Stromae … Je ne suis pas très fan de la musique française. (rires)

Ornella Tempesta, une artiste au grand cœur !

Retrouvez Ornella Tempesta sur ses différents réseaux sociaux :

   

Aurélia Deschryver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *