Kaê, un jeune danseur averti et ambitieux !


Kaê, passionné par la danse depuis l’enfance, prend grand plaisir à évoluer dans ce domaine. Son désir permanent de progresser, pour toujours faire mieux, a fait de lui un danseur aiguisé !
Et Kaê ne se contente pas de travailler un seul style de danse puisqu’il a choisi de s’épanouir dans cet art en général sans se fixer aucune limite.

Street and Love Music : Bonjour kaê,
Peux-tu te présenter aux lecteurs de Street and Love Music ?
Kaê : Je m’appelle Kaê, j’ai dix-huit ans, j’habite en Bretagne à Combourg. Je suis danseur / artiste professionnel anglo-brésilien né à Rennes en France.

Street and Love Music : D’où te viens cette passion pour la danse ? Qu’est-ce qui t’a donné envie de te perfectionner dans ce domaine ?
Kaê : Cette passion vient de mes origines ; j’ai baigné dans la danse dès mon plus jeune âge par l’intermédiaire de mes parents qui sont danseurs professionnels, danseurs contemporains et maîtres / contre-maîtres de Capoeira. J’étais donc déjà entraîné dans ce circuit où je prenais énormément de plaisir.
L’envie de me perfectionner rejoint la question suivante.

Street and Love Music : Pourquoi avoir choisi d’évoluer dans la danse hip-hop plutôt que dans un autre style ?
Kaê : À l’âge de treize ans, j’ai commencé le breakdance / b-boying où je suivais les cours que donnait mon frère (Aya Carvalho) à Combourg. Au bout de un an et demi, il m’a emmené dans la capitale de la Bretagne où une plus grande majorité de danseurs se trouvait. C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à vraiment m’intéresser à cette culture (un parallèle de la capoeira) ! Mais c’est également lié aux nombreuses rencontres que j’ai faites ; mes Crews (Némésis à Rennes, FromDownTown à Paris), mon frère, mes amis proches dans la danse).
Ce qui m’a réellement poussé à évoluer, ça a été l’échange et le partage qu’il peut y avoir dans cette culture, la façon de s’exprimer ; il est plus facile pour moi d’exprimer avec mon corps.

Street and Love Music : Tu étais parmi les danseurs qui se sont qualifiés pour B-boy France 2016. Peux-tu nous parler de ton parcours de sélection ?
Kaê : Mon parcours de sélection pour B-boy France 2016 était particulier ! Après m’être pré-qualifié pour la qualification, je suis tombé contre Yuco, un des danseurs de Rennes, j’ai affronté Ben Dabou, puis en finale, j’ai affronté mon frère Aya.

Street and Love Music : Qu’est-ce que cette compétition représente pour toi ?
Kaê : B-boy France représente pour moi une très grande visibilité, de nombreux artistes peuvent me découvrir grâce à ce battle. J’ai également eu l’occasion de danser avec des b-boys que je n’avais jamais affronté. On peut dire que B-boy France était une bonne expérience !

Street and Love Music : Comment te sentais-tu avant le début de ce championnat ? Appréhendais-tu de rencontrer certains danseurs ?
Kaê : Avant la compétition, je me sentais bien, je me sentais prêt à danser et à rencontrer n’importe quel danseur en toutes circonstances.

Street and Love Music : Comment as-tu vécu cette expérience ? Qu’est-ce que cette compétition t’a apporté ?
Kaê : Cette compétition m’a beaucoup apporté car j’ai l’habitude des scènes, mais celle-ci était particulière comparée aux autres. C’est une bonne expérience, j’ai pu échanger avec de nombreux danseurs et affronter d’autre danseurs venant d’un peu partout en France.
C’est pour ce genre d’expérience que j’aime évoluer, elle apporte humainement et artistiquement comme de nombreux autres événements.

Street and Love Music : Retenteras-tu ta chance l’année prochaine ?
Kaê : Je ne sais pas encore si je retenterai ma chance, on verra l’année prochaine.

Street and Love Music : Pour toi, quel est le secret pour être un(e) bon(ne) danseur(se) ?
Kaê : Il n’y a pas de réel secret pour être un bon danseur, la seule chose que je peux souligner est qu’il faut être soi-même, aimer ce que l’on fait et le faire à fond.

Street and Love Music : Comment vois-tu la suite de ta carrière artistique ?
Kaê : Je travaille en ce moment sur plusieurs projets en tant que danseur professionnel, j’essaie de saisir toutes les opportunités que je peux.

Kaê, un danseur attendu par un carrière prometteuse !

Lisez aussi :
http://www.streetandlovemusic.fr/2016/11/25/bboy-france-et-the-world-street-dance-deux-competions-en-une-pour-le-plus-grand-plaisir-de-tous/
http://www.streetandlovemusic.fr/2016/12/04/b-boy-france-et-the-world-street-dance-un-premier-jour-de-competition-exceptionnel/
http://www.streetandlovemusic.fr/2016/12/05/b-boy-france-et-the-world-street-dance-un-deuxieme-jour-de-competition-grandiose/

Propos recueillis par Aurélia Deschryver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *