DY-J, un jeune rappeur rempli d’ambition !


Début du mois, DY-J nous présenter son clip « Bon Zahé » où nous retrouvons le jeune homme dans une ambiance amicalement festive.
Ce jeune rappeur a déjà de nombreux projets à l’esprit. Et il compte bien faire tout ce qui est possible pour les réaliser !

Street and Love Music : Bonjour DY-J,
Peux-tu te présenter aux lecteurs de Street and Love Music ?
DY-J : Bonjour,
Je m’appelle Dylan-Djamel, mais les gens m’appellent le Patrick ou bien DY-J. Je suis un jeune rappeur de seize ans, je rappe depuis onze ans. Je réside à Mtsapéré et je vis à La Réunion depuis mes onze ans.

Street and Love Music : Qu’est-ce qui t’a donné envie de prendre le micro ?
DY-J : C’est mes cousins, qui, eux, rappaient déjà à l’époque, qui m’ont donné envie de rapper. Notamment un cousin qui s’appelle Gro-grayeur qui faisait partie du groupe Wadjabar, un groupe très connu à Mayotte. Alors pour les imiter, je m’enfermais dans ma chambre avec les cousins de mon âge et on rappait sur Audacity.

Street and Love Music : Quels sont les artistes qui t’ont plus ou moins influencé ?
DY-J : Pour les artistes, aucun ne m’a vraiment influencé car j’essaie de faire ma propre musique pour qu’elle soit différente. Mais sinon, j’écoutais, à l’époque, beaucoup d’anciens rappeurs comme Mc Solaar ou Doc Gyneco ou encore du rock avec le groupe Bonjovie. Maintenant, j’écoute plus du Ash Kidd, du Lil Yachty, Nekfeu, et aussi du dance-hall avec Saysz et Kalash ou encore GVP comme rappeurs mahoré.

Street and Love Music : Peux-tu nous parler de « Pour mes gars » ?
DY-J : « Pour mes gars », c’est un son qui nous définit moi et tous mes potes. C’est aussi mon premier son ! Je l’ai écrit au fur et à mesure des moments vécus avec mes potes qui sont devenus mes frères.

Street and Love Music : Comment est né « Bon Zahé » ?
DY-J : « Bon Zahé » est né à l’improviste ! On était en train de faire un voulé avec des potes quand une prod aux sonorités « ambiance » est passé. Et là, je me suis mis à rapper un vieux texte que j’avais écrit depuis longtemps et qui n’était pas du tout destiné à ce genre de prod au départ. Un pote à moi m’a filmé et a posté la vidéo sur Facebook. Celle-ci a été partagée plus de trois cents fois, ce qui m’a énormément motivé. C’est de là que mon pote Faïz a décidé de me prendre dans son label Maison Fantôme Music. Il m’a beaucoup aidé à faire le clip et le son, c’est grâce à lui que suis dans le rap maintenant.

Street and Love Music : Prévois-tu de prochainement sortir un projet ?
DY-J : Oui, je prévois ça depuis le début ! Tout dépendra de si j’arrive à trouver un studio parce que de nos jours, faire de la musique n’est pas gratuit. Mais j’ai déjà de nombreux sons écrit qui n’attendent que d’être enregistrés.

Street and Love Music : Avec quels artistes aimerais-tu collaborer ?
DY-J : Pour l’instant, j’aimerais plutôt collaborer avec des artistes de Mayotte comme GVP ou Patsaou. Sinon, Ash Kidd pour la France.

DY-J se trouvera sans grande difficulté une place dans les oreilles du public !

Aurélia Deschryver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *