Williams Elger, un artiste appliqué !


Williams Elger, jeune artiste au talent indéniable, est capable de donner vie à ses textes, toujours écrits avec le cœur, en leur donnant une profondeur justement touchante ! C’est comme si dans chacune de ses chansons il nous offrait une partie de lui-même. Il dispose toujours des mots qu’il faut pour faire vivre ses titres de façon à ce qu’ils collent au mieux à la réalité. Et, comble de tout, il les interprète avec une vivacité captivante et mille et une émotions que l’auditeur ne peut que percevoir en plein cœur !
Pour le plus grand plaisir de tous, Williams Elger a compris que la musique n’était pas seulement faite pour atteindre les oreilles ! Il nous permet ainsi de vivre, avec lui, pleinement chacune des phrases qu’il nous chante.

Street and Love Music : Bonjour Williams,
Peux-tu te présenter aux lecteurs de Street and Love Music ?
Williams Elger : Bonjour, je suis Williams Elger, un jeune auteur, compositeur et interprète de vingt cinq ans. La musique est mon moyen d’expression. J’ai sorti trois albums depuis 2013. Et le 3 mars, je sors un nouvel EP de cinq titres du nom « Orphelin de L’ombre ».

Street and Love Music : D’où te vient cette passion pour la musique ? Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire ?
Williams Elger : J’écris depuis mon adolescence. Mais j’ai commencé à enregistrer des maquettes et des projets à l’âge de dix-sept ans. C’est ma rencontre avec un collectif de rap, à l’époque, qui m’a permis de vraiment me mettre dans le bain. Dans ma famille, nous sommes très musiciens ; mon père était guitariste, ma mère choriste dans sa jeunesse, ma grand-mère maternelle pianiste et cantatrice. On a toujours eu cette passion pour l’artistique de manière générale.

Street and Love Music : Quels sont les artistes qui t’ont plus ou moins influencé ?
Williams Elger : C’est assez varié, j’aime vraiment tout. Mais j’ai été complètement séduit par Nelly Furtado, Timbaland ou encore Justin Timberlake. Puis en France, toute la musique à texte, à émotion comme Piaf par exemple. Mais ce qui m’a vraiment fait vibrer à l’époque c’est le R’n’B crossover des années 2000 !

Street and Love Music : Te souviens-tu du premier texte que tu as écrit ?
Williams Elger : Je ne sais plus exactement lequel j’ai écrit en premier. Mais je me souviens de la chanson « Un second monde », c’était un texte qui parlait de la vie après la mort.

Street and Love Music : Et de la première fois où tu as pris le micro ?
Williams Elger : Je m’en souviens bien ! J’avais dix-huit ans et c’était la première fois que je faisais la fête de la musique de ma ville. J’avais peu d’expérience mais j’en garde un bon souvenir.

Street and Love Music : Comment est né « Je fais ce que je veux » ?
Williams Elger : « Je fais ce que je veux » est un titre qui fait référence à mon passé mais aussi à mon présent. Pendant de longues années, je me suis beaucoup soucier de ce qu’on pouvait penser de moi, de l’image que je pouvais renvoyer, j’avais toujours cette peur de ne pas suffisamment plaire aux autres. Et finalement, au fil des années, j’ai compris que le plus important c’était de faire ce qu’on a envie de faire. De toute manière, peu importe ce que les autres en pensent, peu importe la manière de faire les choses, nous serons toujours critiqués. C’est une chanson qui exprime le fait, qu’aujourd’hui, je n’en n’ai plus grand chose à faire.

Street and Love Music : Peux-tu nous parler de « Avant que l’on m’abatte » ?
Williams Elger : « Avant que l’on m’abatte » est un titre très important pour moi ! Il dénonce les violences faites aux femmes. C’est en regardant le téléfilm L’emprise sur TF1 que j’ai écrit cette chanson. Le texte m’est venu naturellement grâce au réalisme de cet incroyable téléfilm !

Street and Love Music : Qu’est-ce qui t’a inspiré « On se voile » ?
Williams Elger : « On se voile » revendique le mal-être de la société. C’est une chanson qui peut parler à tout le monde dans une société où tout évolue beaucoup trop vite et pas forcément en bien. Mais même si mes chansons sont sombres de manière générale il y a toujours une lueur d’espoir.

Street and Love Music : Que peux-tu nous dire au sujet de ton EP Orphelin de l’ombre qui sortira le 3 mars ?
Williams Elger : Cet EP sera très spécial car à la base, c’est un hommage à ma mère décédée il y a quelques mois. Je n’avais pas prévu ce projet. Suite au décès de ma maman, j’ai écrit pas mal de titres. Et comme la plupart parlait de mon deuil, de ce que je traverse actuellement, j’ai décidé de faire ce projet pour laisser une trace et remercier ma mère d’avoir été là pour moi. Il contiendra cinq titres et sera très particulier au niveau du son. Plus urbain et aussi avec d’autres sujets comme le racisme, la discrimination ou encore les attentats de Nice …

Street and Love Music : Avec quels artistes aimerais-tu collaborer ?
Williams Elger : Actuellement, j’aimerais bien Zaho. Elle a une super plume !

Williams Elger, un jeune artiste fascinant !

Retrouvez Williams Elger sur ses différents réseaux sociaux :

  

Aurélia Deschryver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *