LK, le côté humain en tête de ligne !


LK, jeune homme passionné par la musique, aimerait, comme nombreux de ses compères que ses titres fassent le tour du monde, que dans des salles combles résonnent sa voix, que des milliers de personnes chantonnent ses textes. Mais il n’est pas prêt à écraser ses acolytes pour y parvenir. Bien au contraire ! Ce qui ferait son bonheur serait de mener d’autres artistes au sommet.

Street and Love Music : Bonjour LK,
Peux-tu te présenter aux lecteurs de Street and Love Music ?
LK : Bonjour aux lecteurs, je suis LK, Artiste Rap pour de la LifeMusic.
J’utilise l’appellation LK Scorps pour me démarquer car il y a beaucoup d’autres LK en ligne sur YouTube.
(LK étant mes initiales, Scorps pour « scorpion » mon signe astrologique mais que j’utilise dans le sens de la définition de l’animal ; selon sa définition littéraire.)

Street and Love Music : D’où te vient cet intérêt que tu portes à la musique ?
LK : Depuis tout petit, j’ai grandi avec la musique à la maison. Mon frère a commencé avec des platines de DJ dans les mains ; il mettait sans arrêt la musique quand maman allait travailler. Sinon, c’était elle, justement, qui faisait jouer de la musique de chez nous ou française (Edith Lefel, Kassav) ou alors elle laissait tourner la station radio Média Tropical et aussi la chanson française (Laurent Voulzy, Florent Pagny, Céline Dion ou Hélène Ségara) ; ce genre de chanson française qui vous met vite dans des situations sentimentales distordues. Ensuite, il y a aussi mon père, musicien dans l’âme, qui m’a toujours émerveillé avec son saxophone. J’ai essayé d’apprendre à en faire mais je n’ai pas eu la chance de continuer à travailler cet instrument. Il avait un groupe qui reprenait de vieilles chansons locales. J’adorais aller aux répétitions avec son groupe. À la maison, il y avait de tout de Miles Davis à Ray Charles en passent par Césaria Evora sans oublier Michael Jackson).
Et au final, à l’âge de 13 ans, j’ai commencé à écrire des poèmes. Et à l’âge de 15ans, j’ai commencé à composer de véritables morceaux car j’en avais de plus en plus à dire et j’ai su m’inspirer de la vie en générale ainsi que celle que je mène.

Street and Love Music : Quels sont les artistes qui t’ont influencé ?
LK : Il n’y a pas vraiment d’artistes qui m’ont influencé. Étant plus jeune, j’écoutais beaucoup de RAP (Booba, Psy 4 de la Rime, La FF, des artistes américains aussi 50cent, Lil Wayne, etc ..).
Donc vu mon style de musique, je n’ai pas été influencé par des artistes en particulier mais plutôt par certains styles de musique du monde comme, « J’voulais » de Sully Sefil, « BestFriend » de 50cent, « I miss you » de Avril Lavigne ou « Hello » de Lionel Richie et aussi « Trouble sleeping » et « Butterfly » de Corinne Bailey Rae, et bien d’autres encore.
J’ai un répertoire très large, et je n’ai honte d’aucune musique que j’ai pu écouter car elles m’ont toutes permis d’apprécier la MUSIQUE, sous toutes ces formes et de découvrir des styles incroyables.

Street and Love Music : Peux-tu nous parler de la série de freestyles « Mode Fuck » que tu prépares ?
LK : Les freestyles « Mode Fuck » que je prépare sont comme une présentation de ma personne, de mon univers et de la vie comme je la vois, comme je l’ai vécue surtout.
À 90 %, mes textes sont basés sur des événements de ma vie. On peut donc dire que c’est une façon comme une autre d’en apprendre sur moi.
J’ai beaucoup de choses à dire donc de nombreux projets sont en préparation.

Street and Love Music : Tu as mis en ligne le premier épisode de cette série le 28 avril. Que peux-tu nous dire au sujet de « Mode Fuck #1 » ?
LK : Pour moi, le contraste entre le couplet et le refrain est comme un adieu au RAP que je faisais avant. Et, par rapport, à la mélodie ; un Bonjour à un nouveau style.
Dans le texte, j’en explique un peu la raison. Un changement radical.

Street and Love Music : Avec quels artistes aimerais-tu collaborer ?
LK : J’aimerais énormément collaborer avec n’importe quels artistes, qui comprendrait ma façon de voir les choses, dans les thèmes que j’aborde. C’est plus qu’un sujet, c’est savoir réellement se livrer sans crainte d’être jugé ou autre ; un vrai livre ouvert.
Les filles ont un journal intime. Moi, j’ai mes textes. La seule différence, c’est que j’ai décidé de tout partager.

Street and Love Music : Comment vois-tu la suite de ta carrière ?
LK : Je ne veux pas non plus faire une carrière musicale. Je veux juste en faire assez pour que ma musique soit partagée. Et, à la suite de ça, je pense que je continuerai à aider d’autres artistes dans leurs démarches et leurs projets comme je l’ai souvent fait.

Street and Love Music : Et celle de ton label ?
LK : On verra bien ! Mon label je l’ai démarré en même temps que j’ai commencé à me mettre à composer mes textes donc hors de question de l’abandonner. Mais seule la suite nous le dira. Pour le moment, il est en stand-by de manière à faire évoluer ma personne et mes projets dans un meilleur cadre en étant plus concentrer.

LK : Merci beaucoup Street and Love Music pour cette interview ! Merci à ceux qui ont lu !
J’accepte tout commentaire qui permettrait d’avancer dans de meilleures conditions donc n’hésitez pas à en laisser sur mes réseaux. Abonnez-vous !

LK, un artiste à découvrir !

Retrouvez LK sur ses différents réseaux sociaux :
Facebook : https://www.facebook.com/LKofficielscorps
Instagram : https://www.instagram.com/lk_scorps/
YouTube : https://www.youtube.com/user/LilKScorpS/videos
Soundcloud : https://soundcloud.com/lkscorps/tracks

Aurélia Deschryver

1 commentaire

  1. […] LK, le côté humain en tête de ligne ! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *