Arez nous rappelle que la musique est l’art du partage !


Au début des années 90, la culture urbaine fleurissait en France notamment grâce aux rappeurs français qui s’acharnaient à revendiquer leurs vérités.
C’est alors, en découvrant NTM ou encore Assassin, que le jeune Arez s’est vu fasciné par cet art de rue. Séduit par ce nouveau mouvement musical, sa rythmique et la force du message véhiculé, c’est naturellement derrière le micro que Arez a choisi d’apporter sa pierre à l’édifice en créant un premier groupe MDR (Maniacs du Rap) puis un second Ultime Koncept.
Au fil des années, l’artiste prend du galon et s’épanouit de plus en plus à travers cette discipline ; ce qui lui permet de découvrir le beatmaking (qui, à l’époque, proposait des compositions musicales réalisées à l’aide de synthétiseurs, boîtes à rythme ou sampleurs).
Malgré cet amour pour cet art qui a donné une toute autre direction à sa vie, Arez est contraint de tout laisser en suspend pour terminer ses études puis pour se consacrer à une vie de famille.
Il y a, effectivement, d’autres priorités que la passion ; surtout à une époque où il est improbable d’imaginer faire carrière dans le rap.
Mais quand on a cette musique dans le cœur, comme l’a toujours eu Arez, il est impossible de ne pas revenir à ses classiques ?!
En 2015, Arez remet les pieds dans le rap français qui a beaucoup évolué mais qui conserve cependant une identité unique. Il s’aperçoit également que le beatmaking est beaucoup accessible qu’il y a une quinzaine d’années.
Il décide donc de tenter sa chance et de se procurer le matériel nécessaire à la création musicale.
Par ailleurs, il fait également la rencontre de DocNess et Dj Erise qui n’hésiteront pas à lui communiquer quelques précieux conseils ; ce qui lui permettra d’évoluer très rapidement.
En décembre 2016, il présente son premier projet modestement intitulé Si j’étais beatmaker … qui regroupent des instrumentales inspirées par les influences et les flows de ses rappeurs préférés.
En juillet 2017, il nous livrait Association 2 beatmakers (volume 1). À travers ce projet, l’artiste a mis en place un concept intéressant ; en effet, chaque morceau a fait l’objet d’une collaboration avec un beatmaker (L’ADJOINT / KAMAL A LA PROD / L’AUDACIEUX / RAY DA PRINCE / DOMINO BEATS). Le but étant de promouvoir le beatmaking en France, de mettre en avant les artistes de la discipline, de faire émerger des nouveaux talents et, bien évidement, de susciter de nouvelles vocations.
La sortie du deuxième volume est prévue pour décembre 2017.
Mais avant ça, Arez compte rapidement nous présenter son nouveau projet, actuellement en cours de finalisation, BENDO CHILL PARTY (la Street en vacances avec des sons festifs et dansants).

Arez, un artiste intelligent !

Procurez-vous gratuitement les projets de Arez :
https://www.hauteculture.com/mixtape/18730/si-j-etais-beatmaker
https://www.hauteculture.com/mixtape/24213/association-2-beatmakers-volume-1

Aurélia Deschyver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *